AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NEMESIS. je voulais mourir sur scène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar


Messages : 3

Message  Sujet: NEMESIS. je voulais mourir sur scène.
  Lun 19 Aoû - 18:30

Ashworth L. Nemesis

oh god, I have no boobs.

NOMS : Nemesis Lexy Ashworth
PAYS : Anglaise.
OCCUPATION : Mannequin.
VIE : (05/08/1975 — 20/12/2010) Née à Greenport et morte à New York.
MORT : Overdose. Elle a été retrouvée inerte sur son lit, tenant un morceau de miroir brisé dans sa main ensanglantée.
ÂGES : 35 Ans à sa mort, 16 ans à Huis Clos.
ANCIENNETÉ : 2 ou 3 ans.
TOTEM : Le morceau de miroir qu'elle tenait à sa mort.
JUGEMENT DERNIER : Damnée.



I danced more than a waltz.

On stage, I shone like a star. I was the most beautiful.


Mon Image

• Nemesis pétait plus haut que son cul, elle se pensait être la meilleure, la plus belle. La mort semblait être sa punition, mais pourtant, ça ne lui a pas servit de leçon.


In this dress, I was so pretty.

It was a great lady, who has fallen very low.

Il s'agit là d'une histoire avec un début, et une fin. Deux points d'arrêts. Une naissance, et une mort. C'est triste de mettre un point final à une histoire, à une vie.

Mais il est important de débuter par le premier point d'une histoire, sauf s'il vous intéresse à lire celle-ci à l'envers. L'histoire de Nemesis commence en été. Quelle belle saison, n'est-ce pas ? Il s'agis-la d'un été ensoleillé, où régnait une douce chaleur. La petite villa des Ashworth était joliment décorée par les fleurs colorées que Lily-Rose Ashworth plantait à chaque printemps. Quel bel accueil pour cet enfant qui, revenant de l'hôpital, se retrouvait dans un autre endroit qu'il ne connaissait pas. C'était l'enfant tant attendu des Ashworth. L'unique enfant de Lily-Rose et Curtis. Elle était tellement jolie. Les Ashworth avait des revenus moyens, qui ne leur permettaient pas d'offrir à leur fille tout ce dont elle avait besoin mais l'amour qu'ils lui portaient comblait ce léger vide.

Il s'ensuivit une enfance paisible pour la jeune fille. Chérie par ses parents malgré les quelques problèmes financiers qui survenaient chaque année. On ne pouvait pas dire que Lexy était malheureusement. Malgré la taille plutôt ridicule de sa chambre, qui se résumait à un lit et une étagère, elle se sentait bien. De toute façon, elle passait la plupart de son temps dehors. Nemesis grandissait et devenait chaque jour plus mignonne. Sa longue chevelure blonde faisait quelques jalouses. On ne pouvait pas déterminer la petite fille comme "calme", ou "sage". Elle se battait souvent contre les garçons de sa classe et cherchait les ennuis, même si cela ne l'empêcha pas de rapporter de bonnes notes à ses parents. Lily-Rose avait à cette époque un job qui lui prenait tout son temps et Curtis jonglait entre les petits boulots. Heureusement pour eux, leur logement se trouvait non loin de l'école de Nemesis, ce qui lui permettait de rentrer à pied. Le collège se passa plutôt bien dans l'ensemble. La jeune fille était souvent reprise pour ses écarts disciplinaires mais gardait d'excellents résultats. Il faut dire que chez elle, il n'y avait pas grand-chose pour s'occuper, alors elle bouquinait ou relisait ses cours.

Le Lycée compliqua un peu les choses. La jeune fille semblait ne pas grandir. Alors que ses amies devenaient de jeunes femmes, Nemesis restait la même. Petite, plate, avec une bouille ronde mais adorable. Il lui était difficile de paraître plus de quatorze ans. Ses problèmes financiers n'arrangèrent pas les choses quant aux moqueries. Ses habits étaient souvent froissés voir quelques fois tachés. Elle essayait de ne pas faire attention aux remarques. Un soir, en rentrant chez elle, Nemesis s'entretint avec sa mère pour lui parler de son avenir. Elle semblait déjà savoir ce qu'elle souhaitait faire. Mannequin. Ses motivations semblaient absurdes pour sa mère. La jeune fille voulait qu'on la trouve belle, pouvoir rire au nez de tous ceux qui se sont moqué d'elle. Sa mère ria doucement, lui expliquant qu'elle était sans doute trop petite et pas assez jolie pour le devenir, ce qui vexa énormément la concernée.

Quelques années plus tard, Lexy avait finalement grandi. Elle était enfin la femme qu'elle voulait être. Elle était sûre de toucher son rêve, de pouvoir bientôt se pavaner sur la scène dans des robes haute couture. Enchaînant les castings, ses espérances aboutirent enfin. De fil en aiguille, la jeune femme atteignit enfin la scène. Sa démarche était parfaite pour un premier défilé. Le public la regardait, elle. Oui, la petite fille, la pouilleuse qu'elle fut. Désormais, elle était admirée pour sa beauté et elle adorait ça. Elle gagnait très bien sa vie. Elle avait tendance à se croire supérieure aux autres, à devenir narcissique et égocentrique. Elle passait tout son temps à se regarder dans la glace, à se parler à elle-même tant elle se trouvait intéressante. Elle enchaîna les aventures, les relations sans lendemain. Elle toucha à l'alcool, à la drogue. Le succès lui monta rapidement à la tête.

Elle se trouva un petit ami qu'elle n'aimait que pour son portefeuille. Les restaurants chics, elle les connaissait tous. Elle en oublia ses pauvres parents qui finirent leurs vieux jours en maison de retraite. Nemesis était beaucoup trop absorbée par sa carrière, par sa gloire et son physique. Elle fit quelques fois la une des journaux à scandales pour sa vulgarité et son impulsivité. Elle oublia parfois que les gens ne l'aimaient que pour son apparence, qu'elle n'était, au final, qu'une personne détestable.
S'ensuivit une descente aux enfers. Passé la trentaine, son mari la quitta. Elle se retrouvait seule et ne supporta pas longtemps cette situation. Elle sombra dans l'alcool et dans la drogue. Ses quelques rides et ses cernes ne voulaient plus disparaître sous le maquillage. Nemesis ne supporta plus de se voir vieillir. Elle fuyait les miroirs. Sa carrière n'était plus qu'un souvenir désormais, la jeune femme ne plaisait plus, elle n'avait plus cette fraîcheur et cette grâce qui faisait son succès à son arrivée. Il n'y avait plus qu'une femme violente, égoïste et dépendante à l'alcool. Il y eut le soir le trop. La bouteille et la dose de trop. Fichu miroir. Pourquoi reflètes-tu ce visage qu'elle hait tant ? D'un coup sec, elle brisa la glace et en prit un morceau qu'elle serra de toutes ses forces dans sa main gauche, animée par la rage et le désespoir. Elle n'avait plus rien. Plus de famille, plus d'argent, plus de gloire, plus d'espoirs. Elle se laissa noyer dans sa dernière bouteille, dans cette dernière inspiration d'héroïne. Il en était fini de la belle Nemesis. Elle n'était plus qu'un pauvre corps frêle, amaigri et cerné. Étrangement, personne n'assista à son enterrement.



I would already be queen.

Hakuna Matata.


Mademoiselle, pouvez-vous m'indiquer où se trouve le balcon ?
- Dans ton cul. Cherche bien.

Nemesis n'est pas agréable, loin de là. Elle ne l'a jamais vraiment été et ce n'est pas ici qu'elle comptait commencer. Malgré son apparence de petite fille mignonne à croquer, c'est une femme vulgaire mais pourtant puérile qui s'adressera à vous. Les injures, elle les connaît sur le bout des doigts. En revanche, les formules de politesse lui sont inconnues. Vous n'entendrez jamais un "s'il vous plaît" ni aucun autre signe de reconnaissance. La jeune femme est beaucoup trop fière pour s'abaisser à vous remercier, à ses yeux, vous ne valez rien. Vous n'êtes qu'une personne insignifiante. Si elle était encore grande et perchée sur ses hauts talons, elle vous aurez certainement pris de haut... Mais maintenant il s'avère que cette situation paraîtrait un brin ridicule désormais. Pour conclure, il s'agit d'une sale peste.

Pourtant, il y a quelque chose qu'elle ne vous montrera pas. Son cœur blessé, brisé. Ses larmes qu'elle ravale. Elle sait pourtant qu'elle est morte, elle l'a très bien compris et accepté mais en voyant ses petites mains, sa poitrine disparue et sa chevelure douce et soyeuse, elle poussa un long cri d'effroi. Oui, s'il y a bien une chose que Nemesis ne put accepter, c'est d'avoir rajeuni. Du moins, il n'y avait qu'une seule chose à ce moment-là. Dans les minutes qui suivirent son arrivée, on lui remit un totem. Lexy n'écoutait pas, elle ne voulait plus savoir, plus comprendre. Ce morceau étincelant qu'elle tenait entre le pouce et l'index lui rappelait vaguement quelque chose. Son cœur se serra plus le souvenir de sa mort lui parut clair. Lentement, elle porta la chose à son visage, les yeux encore clos, de peur de voir quelque chose qui pourrait lui déplaire. D'un battement de cils, elle s'observa. Figée, les traits de son visage se déformaient peu à peu en une grimace haineuse. Elle n'accepta pas non plus son hideux reflet. C'est à ce moment-là que Nemesis devînt folle. Voir son visage flétri par la chirurgie ratée, par l'alcoolisme, par la drogue dont elle était dépendante lui était insoutenable. De sa main libre, elle tâtait sa joue. Ferme, rebondie et ronde. Elle caressait sa chevelure, ses petites lèvres roses. Elle ne comprenait plus, elle avait cessé d'essayer d'admettre quoi que ce soit. Elle se parlait à elle-même. Elle se parle toujours à elle-même. Elle se rassure. Elle critique, maudit, rit. Elle rit à gorge déployée, seule, dans un coin sombre d'un couloir. Elle pleure parfois, en silence. Elle se hait par-dessus tout.

Elle voudrait hurler, crier mais elle ne peut pas. Rien ne sort de sa bouche, ne serait-ce qu'un grognement. Elle repense parfois à ses parents, à ce qu'aurait été sa vie si elle n'avait pas croisé le succès. Elle serait encore vivante, sans doute. Il lui arrive de chercher dans les couloirs sa mère ou son père. Tout lui manque. Sa maison, sa famille, sa gloire. Elle sait que jamais plus, elle ne sera admirée. Du moins, pas avec ce corps de gamine. Comment pourrait-elle séduire à présent ? C'est fini pour elle, l'amour. C'était déjà fini quand son ex-mari l'eut laissée. Tout était fini, en réalité. À présent, elle l'attendait, ici, à Huis Clos. Dépêches-toi de venir, elle t'attend, elle te mangera tout cru, elle te saignera comme un animal, elle te tuera lentement comme tu l'as tué en partant avec cette sale brune, cette actrice plus jeune, plus belle, plus connue. Tu l'as poignardée dans le dos en la trompant. James, maudi James. Nemesis te tuera une seconde fois. Qu'importe le temps qu'elle doit attendre, elle sera patiente pour sa vengeance. Elle attendra sagement, arme en main. La jeune fille n'attend que ça, se venger.

Cinglée. Elle écrit sur les murs avec son doigt. Des choses incompréhensibles, souvent. Mais ça l'a distrait, ça l'amuse. Elle pense laisser des traces sur les murs, ce qui n'est pas le cas, bien entendu. Elle parle souvent seule. Pas seulement pour se donner du courage mais pour discuter avec elle-même. Elle se trouve intéressante. Elle partage souvent le même avis qu'avec sa petite personne, étrange, non ? Nemesis n'est pas devenue drôle, gentille. Du moins, elle n'a trouvé personne avec qui l'être. La petite fille joue avec son miroir quand elle n'a rien d'autre à faire. Son apparence déteint peu à peu sur sa santé mentale. Elle régresse. Elle devient puérile et insolente. Mais elle s'en fiche, elle n'aime personne de toute façon.


AESTAS

je suis un pengouin unijambiste.



Comment t'es tu retrouvé dans ce huis clos ? en voyageant sur mon mouton arc-en-ciel.
Quelles sont les trois choses vivantes ou inanimées que tu emmènerais sur une île déserte ? Hmmm. Mon ordi (imaginons qu'il se décharge pas hein.), mon chien (ration de secours.) Et un carnet pour dessiner (avec le crayon -je triche-)
Artiste/groupe, couleur et plat préférés :Jung Yong Hwa/ B.A.P, le rouge heeeeu... je sais pas :c
Une chanson que tu aimes en remplaçant un mot par vasectomie : Call me Vasectomie. - Kobayashi Mika
Une critique constructive sur Huis Clos ? c'est beau. c'est génial. je meurs d'extase.
Pourquoi selon-vous les « ouvertures faciles » ne sont-elles pas faciles ? Parce qu'il existe malheureusement des sadiques qui ont inventé un moyen de nous faire ch*er. :c

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin • the black panther
admin • the black panther

avatar


Messages : 62
Mort : Chute de tonneaux.
Fonction : Psychiatre.

Message  Sujet: Re: NEMESIS. je voulais mourir sur scène.
  Lun 19 Aoû - 22:15

Bonjour et bienvenue au Huis Clos !
Et bien, quelle déliquescence. On se laisse sans mal porter par le triste récit de Lexy.
Sache que je te stalke pour la suite.

HUIS CLOS HÔTEL
Bienvenue au Huis Clos.
Nous vous remercions d'avoir choisi de séjourner parmi nous.
Votre totem et votre clef de chambre vous ont été remis. Il vous est recommandé de les garder en votre possession à tout moment. Et si vous avez besoin de quoi que ce soit de terrestre, il est désormais trop tard.

Après examen de vos actions parmi les vivants, le tribunal a pris la décision de vous damner.
Le motif de votre condamnation est entre autres votre important déficit mammaire.
Votre châtiment : peu importe où votre image se reflètera, vous n'y verrez que la trentenaire aigrie que vous étiez à votre mort.

Nous vous encourageons à aller à la rencontre d'autres Pensionnaires, et espérons que leur fréquentation vous sera profitable.
Le personnel de l'Hôtel demeure bien évidemment à votre disposition, et se joint à moi pour vous souhaiter une bonne éternité.

Sincèrement,
La Direction.



- - - - - - - - - - - - -


    airwair with bouncing soles

felt like the weight of the world was on my shoulders pressure to break or retreat at every turn facing the fear that the truth i discovered no telling how all this will work out but i've come too far to go back now
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Messages : 3

Message  Sujet: Re: NEMESIS. je voulais mourir sur scène.
  Mar 20 Aoû - 9:20

Oh god. Quel triste châtiment. Le pire je pense pour Nemesis xD.
Je pense avoir terminé ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin • the eyes of mars
admin • the eyes of mars

avatar


Messages : 80
Mort : Noyade.

Message  Sujet: Re: NEMESIS. je voulais mourir sur scène.
  Sam 24 Aoû - 7:58

charmante demoiselle ! je te valide.




- - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://8clos.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Message  Sujet: Re: NEMESIS. je voulais mourir sur scène.
 

Revenir en haut Aller en bas
 

NEMESIS. je voulais mourir sur scène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: garçon ! :: Registre :: Âmes-