AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Callum McGregor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Messages : 1

Message  Sujet: Callum McGregor
  Dim 22 Juin - 16:18

McGregor Callum

I've died a hundred times

NOMS : McGregor
PAYS : Écossaise
OCCUPATION : Lycéen
VIE : (07/05/94 — 24/12/11) Né et mort à Montrose
MORT : Chute de plusieurs dizaines de mètres...
ÂGES : 17 ans, le même que celui de son apparence ici
ANCIENNETÉ : 2ans et quelque
TOTEM : ???
JUGEMENT DERNIER : à remplir après passage d'un membre de l'équipe sur la fiche.



Please allow me to introduce myself

I'm a man of wealth and taste



« Callum était un jeune homme discret, mais très gai. Du moins jusqu'au jour où ses parents ont découverts qu'il l'était, gay... »


Every single one's got a story to tell

From the queen of England to the hounds of Hell

Grandir dans une famille homophobe lorsque l'on est ouvert d'esprit est déjà une chose difficile en soi pour nombre de jeunes actuels. Mais grandir dans une famille qui, lorsqu'elle voit des gays à la télé, crie « On devrait castrer tous ces foutus déviants et les brûler vifs » alors qu'on est soit même « pédé » est quasiment impossible. Le seul moyen d'y survivre est de faire profil bas, et de jouer à la normalité.
Ce fut le cas pour Callum, troisième enfant de ses parents qui, ayant déjà eu un fils et une fille, n'en furent pas pour autant plus conciliant ni plus gâteux avec le dernier. Le jeune homme, un sourire illuminant sempiternellement ses lèvres fines, avait toujours été un peu timide, un peu réservé. Le genre d'enfant aimant à se cacher derrière les jupes de sa mère, et s'émerveillant des prouesses ménagère et culinaire de cette dernière, tentant même parfois de l'imiter.
Il était mignon, avec ses cheveux châtains et ses yeux de la couleur de l'acier, le genre de petit garçon que nombre de femme rêveraient de prendre dans leurs bras et de câliner. Il était poli, toujours à dire « Bonjour », « S'il vous plaît », « Madame », « Merci » et « au revoir ». Il était gentil, aidant sa mère dans toutes les tâches que lui incombait son statut de femme au foyer. Il était l'enfant rêver de tous les parents, ou presque...
Une fois l'enfance terminée, et l'adolescence commençant à changer son corps encore innocemment formé; il était toujours aussi mignon, poli et gentil, mais il avait perdu cette partie de lui, enfantine, qui faisait que tous ses gestes irréfléchis étaient pardonnés.
Au collège, alors que ses camarades commençaient à sortir, lui préférait nettement rester chez lui au côté de sa mère pour l'aider, plus encore que sa sœur ne le faisait. Si au départ cette dernière en était ravie, les années passant elle trouvait cette situation des plus déplacées...
Sans pour autant dire qu'elle suspectait son fils d'avoir des penchants pour d'autres hommes, elle craignait fortement que celui-ci ne soit asocial et ne parvienne jamais à vivre une vie normale en compagnie d'enfants de son âge... À 13 ans donc, elle le força à sortir plus, à parler à plus de monde, à se faire quelques amis et, pourquoi pas, une petite copine, mais tous ne se passa pas exactement comme prévu.
Si Callum se mit à sortir, d'abord timidement, pour rencontrer ses petits camarades, ce n'est non pas les jeunes filles de son âge qu'il se mit à observer, mais bien les jeunes hommes... Ces êtres constitués comme lui, mais pourtant si différents. Des grands et des petits, des minces et des gros, des bruns ou des blonds... Il y en avait de toutes les sortes et de toutes les couleurs, une diversité d'attirances bien trop perturbante pour un garçon élevé dans l'optique de détester gays et lesbiennes.
Si au départ Callum avait tenté d'ignorer ses attirances, encore innocent qu'il était physiquement, il lui fut bientôt impossible de les ignorer plus longtemps... Surtout lorsque, alors qu'il était en première année de lycée, le garçon sur qui il ne cessait de poser son regard -bien qu'il tentait lui-même de s'en dissuader- vint lui avouer qu'il ressentait quelque chose pour lui. Callum crut mourir, tant par le fait d'être « aimé » par la garçon qui l'intéressait que par le fait d'avoir à assumer, s'il voulait d'une relation avec ce dernier, son homosexualité ouvertement! Comment pourrait-il le dire à ses parents si lui-même ne parvenait pas à l'assumer? S'il ne cessait de tenter de s'en convaincre quand bien même certains signes ne trompaient pas.
Comment allait-il faire pou suivre son cœur et non pas sa raison?
Le voulait-il d'ailleurs vraiment?
Alors que, en état de choc, le garçon alors âgé de 15 n'avait su que répondre à la déclaration de son camarade, ce dernier s'était enhardi à l'embrasser. Un baiser chaste, léger comme une plume, si léger même que Callum aurait pu croire l'avoir rêvé, mais un baiser quand même... Son premier. Celui qui lui confirma qu'il était dans la merde...
Il sortit donc avec Jude, d'abord secrètement, puis finalement un peu plus publiquement. Passé un an de relation Callum se décida finalement à inviter Jude chez lui, sous couvert d'amitié, et le présenter à ses parents. Cette première rencontre se passa bien, sans aucune suspicion, aussi le garçon décida-t-il te réitérer l’expérience, avec succès à chaque fois.
Ses parents adoraient Jude, disant que c'était un garçon poli et bien élevé, mais continuaient à la saouler pour qu'il ramène une fille, la prochaine fois...
Une nouvelle année passa, Callum avait 17 ans, et sortait toujours avec Jude. Ses frères et sœur depuis longtemps majeurs avaient quitté la maison, et il se retrouvait donc seul avec ses parents. On était alors en novembre 2011, et les deux garçons se trouvaient enlacer dans le lit du premier, alors que le second était invité à y passer la nuit. Ils étaient tous les deux nus, fiévreux, s'embrassant à pleine bouche dans le feu d'une passion que deux années passées ensemble ne semblant pas vouloir tarir. Ils étaient bien là, s'apprêtant à franchir une fois de plus cette barrière morale que les McGregor avaient inculquée à leur fils, quand ils furent brusquement dérangés.
M. McGregor, qu'ils pensaient depuis longtemps endormi, était entré dans la chambre de son cadet dans l'espoir de lui emprunter ses écouteurs quand il tomba sur la scène.
Le pire scénario arriva.
Jude fut jeter dehors sans plus de cérémonie alors que Callum, lui, eut le droit à la raclée de sa vie... Une raclée qui, loin de calmer ses parents écœurés, ne fit qu'attiser leur colère.
Ils adoraient leur fils, l'avaient toujours adoré -peut-être même était-il leur préféré- et ils le haïssaient d'autant plus d'avoir ainsi osé trahir leur confiance.
L'enfant au corps pourtant déjà adulte fut donc jeté dehors, dans le froid, quelques jours seulement avant le mois de décembre...
Il aurait bien créché chez Jude, mais il ne pouvait pas, il ne pouvait plus. Il n'osait pas. Il avait bien trop honte. Il était bien trop brisé pour ça...
Les jours passèrent, se ressemblant tous. Il dormait ici et là, las, jusqu'au jour où, alors que les familles fêtaient le réveillon de Noël, il décida qu'il n'en pouvait plus, qu'il était trop fatigué... Retournant voir sa famille dans l'espoir que celle-ci se soit calmé il les trouva en train de festoyer sans lui, sourire aux lèvres, et là ça en fut trop... 
Montant sur le toit de l'immeuble l'ayant vu grandir il ne réfléchit pas plus longtemps et se jeta dans le vide...  


When we meet on the other side

Will you recognize me then

Callum est rongé par les remords.
Il a peur, se sent seul, et est rempli de haine.
Il hait ses parents pour l'avoir ainsi renié, hais Jude pour un jour avoir osé lui faire assumé son homosexualité, et hait le reste du monde pour ne pas avoir tenté de l'aide lorsqu'ils le regardaient crever de froid dans la rue
Il hait l'humanité tout entière et ne comprend pas sa présence ici... Depuis plus de deux ans il se contente de ressasser sa vie passée, rêvant de tous changer, et ne parle quasiment à personne.
Il est plein de colère et plein de peine. Il est perdu...


PSEUDONYME

My friends are gonna be there too.



Comment t'es tu retrouvé dans ce huis clos ?  Je sais plus, partenariat je crois
Quelles sont les trois choses vivantes ou inanimées que tu emmènerais sur une île déserte ? Mes amis... Deux amis en tout cas, sûr, ensuite...  un couteau... C'est toujours pratique un couteau
Artiste/groupe, couleur et plat préférés : Daniel Balavoine ? Rouge, lasagne
Une chanson que tu aimes en remplaçant un mot par vasectomie : J'ai demandé à la vasectomie ♫
Une critique constructive sur Huis Clos ? Pour l'instant non... Peut-être juste qu'il n'est pas précisé si c'est Y/Y/H ou non x)
Pourquoi selon-vous les « ouvertures faciles » ne sont-elles pas faciles ? C'est une excellente question, et je me dois d'y répondre !
Parce que c'est un complot gouvernemental visant à faire passer le Français moyen pour une pauvre tâche totalement incapable d'ouvrir un simple sachet de sauce à nem ! Ainsi, grâce à cette dévalorisation mentale que l'état nous impose, le Français se sent minable, inférieur, et se contentera donc de suivre les ordres qu'on lui donne afin de ne pas montrer sa médiocrité aux yeux du monde, alors qu'en fait il pourrait renverser le pouvoir en place bien plus facilement que d'ouvrir sa barquette de jambon « fleury michon »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Callum McGregor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: garçon ! :: Registre-