AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rhadamanthe - Judge, Jury and Executioner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar


Messages : 6

Message  Sujet: Rhadamanthe - Judge, Jury and Executioner
  Mar 14 Mai - 9:25

I've died a hundred times
And I go back to black
NOMS : Rhadamanthe
ORIGINES : Issu de la Mythologie Grecque
ANCIENNETÉ : Grèce Antique, peut-être découlants de mythes encore plus antérieurs.
ATTRIBUTIONS : Legislateur sage et vertueux durant sa vie, Rhadamanthe était promis à un brillant avenir en tant que Juge des Enfers, au côté d'Eaque et de Minos. S'il n'est pas le plus cruel, il est le plus juste de tous, c'est à dire celui qui traite toutes les âmes en équité, qu'elles soient issues de politiciens ou de mendiants.
ÂGE : Impossible à déterminer.
RÔLE : Juge des Enfers.


PLEASE ALLOW ME TO INTRODUCE MYSELF
I'M A MAN OF WEALTH AND TASTE
"Ainsi je descendis du premier cercle dans le second, qui enserre moins d’espace et plus de douleur, tellement que ses pointes arrachent des cris.

Là siège Minos, horrible d’aspect et grinçant des dents : il examine les fautes à l’entrée, juge et envoie au lieu qu’il désigne en se ceignant.

Je veux dire que quand l’âme mal née vient en sa présence, elle se confesse pleinement ; et ce juge des péchés voit quel lieu lui est destiné : il se ceint de sa queue autant de fois qu’il veut qu’elle descende de degrés.

Il en est toujours beaucoup devant lui : chacune à son tour va au jugement : elles parlent, elles écoutent, puis sont poussées en bas.


- Dante Alighieri, La Divine Comédie : l'Enfer"


Rhadamanthe est un juge des enfers dont les décisions comportent des risques liés aux fluctuations des marchés. Ils amplifient par leur effet de levier la volatilité des marchés. Ils peuvent ainsi engendrer une dévalorisation partielle ou totale du montant investi. Ils présentent donc un risque élevé.

Every single one's got a story to tell
From the queen of England to the hounds of Hell

Parfois, je me rappelle. Ils reviennent en fragments, comme une pluie de vases brisées, des souvenirs idylliques et anciens. Horizon mémoriel, intouchable, qui semble toujours s'éloigner à mesure que les années passent. Et pourtant, cela fait combien de temps ? Cent ans ? Deux Cents ans ? Cinq Cents ? Mille ? Dix Mille ? Allez savoir. Ces étranges rêveries éveillées sont dans mon esprit comme si elles avaient été insérées par un malin génie. Vous souvenez vous des champs de blé et de l'odeur de la campagne ? Vous souvenez vous du goût des plats succulents que vous préparait votre grand-mère, la chaleur du soleil ou du gâteau venant juste de sortir du four ? Vous souvenez vous les chocs des batailles ou la douceur de l'eau sur votre peau ? Vous souvenez vous de la première fois où vous avez aimé ? Et de la dernière ? Oui ? Pas moi. Comme un film que l'on m'aurait passé avant de m'endormir, comme les contes qui ne sont que des mots noirs et secs imprimés sur des pages vierges, comme une mauvaise blague, ou une pièce de théâtre. Ils sont là, comme si je ne les avais jamais vécu, mais comme si j'étais persuadé qu'ils étaient arrivés. Que faut-il écouter, quand votre crâne et votre coeur vous supplient de vous souvenir, encore un peu, de ces moments de bonheur utopiques, mais que vos sens refusent et désertent le champ de bataille ?

Je me souviens de mon pays, dans la mer brûlante du vieux continent, fils illégitime d'un Dieu et d'une Humaine. J'ai grandi et vécu dans une région merveilleuse. C'était une île, presque paradisiaque, sur laquelle mon père adoptif et trompé, Asterion régnait. Je me plais à m'imaginer cette terre comme fertile et douce. Lorsque les vents chauds, souffles solaires, battent les rochers orangés, que les quelques plantes se libèrent du sol, ici et là, que les plaines d'émeraudes voient pousser des vignes et des oliviers pleins de fruits et que le peuple vit heureux. On se souvient souvent du bien que l'on fait et je me rappelle parfois des louanges que l'on proclamait à mon égard. Je me suis vu, je crois, législateur, juge, gouverneur, dirigeant, preneur de décisions. On disait que j'étais sage, sagace et que mes lois étaient justes. On me disait vertueux, intelligent, réfléchi et doué dans mon domaine. Les seigneurs, éblouis par tant d'intégrité et de probité venaient se rallier d'eux-mêmes à ma justice. Mais rien n'empêche un jour, la faucheuse de venir vous prendre. Rien ne protège de la mort, ni la gloire, ni le talent.

Et pourtant, tout cela m'a bien servi. Les modalités de ce pacte ne me reviennent pas. Ai-je proposé mes services, où m'a t'on réquisitionné ? Peu importe, le résultat est là. Législateur et juge des enfers, avec mon frère adoré Minos et le grand Eaque. Trois juges afin de gouverner et de légiférer cet espace après la mort. Chacun rendant ses châtiments après un procès expéditif. Nous étions les seuls assez doués, sans doute, afin de pouvoir juger les âmes assez rapidement, sans jamais perdre en qualité dans nos jugements. Cette place me convient, cependant cela fait bien trop longtemps que j'y suis et si mon esprit reste vif, ma mémoire me fait aujourd'hui défaut. Si les deux derniers siècles me paraissent relativement clairs dans mon esprit, il n'en est rien du reste. De ma vie, il ne me reste que ces fragments qui semblent, à bien des égards, venir d'une imagination rêveuse, comme si un horloger m'avait doté d'un mécanisme neuf, me donnant raison et volonté, afin de continuer ce travail.

Parfois je songe, j'essaie de me souvenir, de tenir un journal de bord, mais à mesure que le temps passe dans ce lieu qui semble, paradoxalement, à la fois hors du temps et inexorablement lié à la vie des mortels, les souvenirs s'effacent, même les plus beaux ou les plus marquants. Si chaque journée ressemble à la précédente, formée de jugements, d'errances et de plaisir dans ces lieux où moi et mes confrères sommes rois, l'espace semble toujours se modifier, comme pour ne pas choquer les nouveaux arrivants. Cela nous pousse toujours vers la modernité et à changer. Il y a sans doute quelques siècles, Charon jouait du clavecin et il y a quelques millénaires je triais sans doutes les âmes en les pesant. Aujourd'hui, tout cela est bien différent. Cordons de la bourse des âmes, crises spirituelles, investissements post-mortem et actions karmiques, voilà ce qui rythme mes lois.

L'idée des marchés n'est pas récente. Le commerce est vieux chez les mortels et moi de mon vivant, je me rappelle les bateaux qui partaient, voguant sur la mer azurée, les cales remplies à ras-bords de victuailles issues de mes terres. Mes souvenirs entièrement nets remontent au siècle dernier et je ne me souviens pas avoir, utilisé autre méthode que celle de l'offre et de la demande. Même lorsque ces pensées deviennent floues et que l'horloge se remonte toute seule, comme un fleuve temporel revenant sur ses pas, bravant les interdictions et les limites qu'un architecte à pu lui créer, il a toujours été question de marchés et d'échanges. Et puis, vient le dernier souvenir, des murs froids et éclairés par des torches, des croisés et des musulmans revenant de la guerre, côtes à côtes, dans la mort les pires ennemis deviennent les meilleurs amis. Après ce moment, c'est le noir complet.

Bien sûr, je me rappelle les procès les plus prestigieux. Des héros aux criminels, des grands penseurs aux plus perfides menteurs, des fanatiques aux traîtres, les victimes des massacres de masse et leurs bourreaux, les conspirateurs et les empoisonnés. Mais la technologie à largement contribué à faciliter mon travail. Quand l'informatique est arrivée, il y a de cela quelques décennies et avec elle les bourses informatisées, nous étions à la pointe d'une révolution. Aujourd'hui, mon âme aiguisée se concentre sur des écrans et des chiffres, pendant que j'invente des algorithmes pour trier les âmes à une vitesse folle. Je pense avoir atteint dans ce domaine la plus grande perfection possible. Qu'est ce qu'il y a de plus juste qu'un système qui prend toutes les parts en compte, sans pour autant leur demander leur avis, sans jamais être biaisé par les sentiments ou la part de souvenirs de chacun.

Certains regrettent les jugements, les confessions, l'époque où on pouvait encore défendre son cas. Mais après tout, le commerce ne prête pas d'attention aux individus, il continue sa route, ne prenant compte qu'exceptionnellement de telle ou telle demande. Parfois, les fourneaux ont besoin de damnés supplémentaires, alors le cours augmente et parfois les damnés sont trop nombreux, alors nous favorisons ceux dont l'âme a été pure. Parfois, il faut faire quelques sacrifices, canoniser les pécheurs et hanter les purs et dans les pires des cas, il faut vendre du personnel, licencier des garçons afin d'en faire des âmes.

Le Diable ? Dieu ? Cela n'est pas mon problème. Je ne sais qu'une chose, c'est que tout cela nous dépasse. Certains rigolent de moi, alors que j'erre un carnet à la main, chantonnant pendant que les âmes hurlent, inquiètes de leur sort futur, d'autres me craignent. Mais ni moi, ni mes soeurs, ni mes frères, ne sommes à l'abri un jour d'être tué sur l'autel de l'expiation, la faute à la faim insatiable de ces deux gloutons que sont l'ange et le démon. Après tout, l'humanité est bien plus vieille que moi, alors avant que je sois juge, qui triait les âmes ? Et qu'est-il devenu ? Cette pensée me glace le sang. À mesure que le temps avance et que la technologie devient de plus en plus omniprésente. Je sais trop bien ce qui arrive aux inutiles de cet hôtel et personne ne voudrait prendre la porte.

When we meet on the other side
Will you recognize me then
Que se passerait-il si un juge se mettait soudainement à s'intéresser à son propre cas. Que verrait-il dans le reflet poli d'un miroir ? Rhadamanthe serait sans doute ébloui de sa propre image. Narcisse classieux, à l'étiquette plus que hautaine. Anthropomorphique, sortant tout droit d'une publicité de mode, il possède toutes les caractéristique du mannequin. Plutôt grand, mesurant pas loin de deux mètres, il possède une carrure assez svelte, sans pour autant être taillé dans une armoire ou comme un squelette. Comme finement dessiné par un orfèvre, chacun de ses traits est leste et gracieux. De ses épaules lascives chutent des bras longs et nerveux. Ces derniers sont terminées par des mains grandes et agiles, pourvues de doigts fins, aux ongles taillés qui tapotent sur des claviers, saisissent toujours un stylo, notant des noms ici et là. Son torse est légèrement musclé et sa peau livide comme de l'opale. Ses jambes sont aussi longues, offrant toujours une silhouette élancée. Des mollets musclés, comme ceux d'un jeune entrepreneur sportif, donnent à son corps une certaine détente.

Remontant le doux cou du juge, vous trouverez un visage fin et détaillé, comme sculpté dans le plus agréable des marbres. Rhadamanthe possède un menton pointu et imberbe, un profil de requin avec une mâchoire aussi aiguisée que des cours d'actions. Au dessus de ce promontoire se trouve une bouche aux lèvres fines et claires, qui cachent derrière un souris narquois et malin, des dents blanches comme des os polis par l'acide, renfermant une langue vermeil qui se tord à chaque parole. Son nez semble fier et conquérant, mais reste minces et délicat, percé uniquement de deux fines fentes qui s'ouvrent et se referment à chaque respiration. Grimpant sur des joues maigres et des pommettes saillantes, des longues mèches d'un blond clair et brillant, presque doré, formant une à une des pattes et puis une crinière mi-longue, presque comme une coupe au bol, assez moderne et affinant encore plus son visage. Ces longues mèches cachent son front et retombent sur d'épaisses lunettes, yeux d'insectes aux multiples facettes, dont les verres orangées protègent ses yeux. Ces derniers sont des joyaux de jades, entourés d'un écrin d'ivoire.

Rhadamanthe est un homme qui dégage un charisme et une aura. Prestance est le mot qui conviendrait le mieux à son habillement. Costume trois pièce blanc ou noir, des chemises variées et des cravates colorées, toujours dans le bon goût et dans l'élégance. Cependant, comme beaucoup de génies, le comportement du juge est totalement décalé avec l'univers qu'il incarne. Toujours extrêmement détendu, il possède une démarche nonchalante et perdue. Il n'est pas rare de le voir faire des dessins sur ses petits carnets, boire des cocktails aussi divers que variés, chantonner, siffloter, se détendre à la réception au doux son du piano de Charon voir jouer à sa console de jeux-vidéos, comme si l'univers autour de lui ne l'inquiétait pas le moins du monde - ce qui n'est pas faux, il est simple d'être relaxé quand on vit dans sa tour d'ivoire - et qu'il attendait simplement que le temps et les gens passent. Sa voix est pleine de malice et d'intelligence, charmeuse et pénétrante, pouvant aussi bien réconforter que blesser. Chacun de ses geste est un mélange contrasté de grâce, de raffinement et de paresse douce et agréable. On craint Rhadamanthe ou on l'admire, mais on ne peut rester indifférent.

Le juge est un être au caractère bien trempé et bien caché. Derrière ses carreaux orangés, personne ne distingue la lueur de malice et de génie qui vient s'abriter continuellement dans les reflets d'émeraude de ses iris. Intelligent au possible, voilà ce qui vient en tête quand on parle du fantastique esprit du juge. S'il semble perdu dans l'errance labyrinthique de l'hôtel, il fait partie des mythes qui connaissent le mieux son histoire et ses recoins. Prêtant assez peu d'attention aux pensionnaires, un peu plus au garçons car licencier est de plus en plus dur, il ne répond que rarement aux demandes et aux rendez-vous. Rare sont ceux qui ont eut le droit en un procès en bonne et due forme, depuis que le juge a perfectionné son art capitaliste au point de transformer les morts de chacun en quotas, actions et marchandises, ce qui ne plait que peu aux gens qui se voient dans ses yeux totalement déshumanisés. Cependant, c'est un être qui lorsqu'il n'est pas désintéressé de votre petite personne devient très passionné, que ce soit pour vois haïr ou pour vous apprécier. S'attirer la colère du juge est un très mauvais présage, alors que si vous restez neutre vous aurez sans doute une chance de ne pas finir gracié. Rares sont ses amis et il ne tient pas compte des courtisans qui viennent autour de lui, vautour affamés de pénitences, réclamant pour un retour sur le dossier. Pas de service après-vente chez Rhadamanthe.

Ses idées sont complexes et dures à suivre, même pour le personnel de l'établissement. Son système de quotas répond à des systèmes extrêmement profonds, qui tiennent compte de la demande et de l'offre en graciés, damnés et âmes en générales. Qui demande, qui offre, il ne le sait pas et s'en fiche, se considérant plus comme un grossiste que comme un philosophe. Ultra-libéral, s'il pouvait faire raquer tout le monde, il le ferait, mais cela n'est pas possible, alors il se contente de gérer les cordons de sa bourse spirituelle du mieux qu'il peut. S'il n'accepte qu'exceptionnellement les réclamations - et je pèse mes mots - il est en revanche favorable aux remises de peines. Cependant, n'essayez pas de le hâter, car cela referait plonger votre dossier dans le prochain plan social.

Lorsqu'il vous tient dans son coeur, si on peut appeler ça comme cela, le patron comme on le surnomme n'est pas désagréable. Il aime dialoguer autour d'un verre de cuba libre ou de whisky. On a pas toute l'éternité pour traiter toutes ces âmes comme il aime à le rappeler. Il vous racontera sans doute ses meilleurs histoires et vous comprenez bien vite pourquoi il ne faut pas se le mettre à dos. Enfin, il est toujours prêt à aider les pensionnaires à se repérer dans l'hôtel et n'hésite pas à répondre aux questions.

Son travail, il le fait avec ardeur et fanatisme. Il cherche toujours l'excellence dans son domaine et ne cesse de moderniser et de perfectionner ses algorithmes et autres logiciels de visualisations de marchés afin de rendre ses jugements toujours de façon plus juste et efficace, en ne répondant qu'aux contraintes strictes que on lui impose. Il aime beaucoup l'hôtel et fait partie des mythes qui n'ont jamais mis un pas dehors depuis qu'ils y sont entrés. Pas de chômage pour le juge, qui se pense détenteur d'une mission dès plus importante. Si ses détracteurs disent qu'il est toujours en congés, en hommage à son air de touriste permanent, ou qu'il exagère, ceux qui sont un peu plus lucides se rendent compte que le travail du juge est nécessaire. En effet, si les âmes n'étaient pas jugées, elles s'entasseraient dans la réception, en attente de placement et les lieux seraient vites bondés. Entre autres, il est responsable de la banque infernale, c'est là qu'on le trouve le plus, flânant entre les avares et les cupides qu'il a damné précédemment.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'est pas si différent de son mythe originel. Si les gens de lettres pensent qu'il n'est ni juste, ni vertueux comme le Rhadamanthe qu'ils connaissent, c'est qu'ils n'ont pas l'oeil pour distinguer la vraie nature de la justice et de la vertu. Juste, car les procès de Rhadamanthe, sont certes expédiés, mais répondent à la justice objective et toute puissante du marché des âmes et de la bourse spirituelle. Vertueux, car il agit pour le bien de tous et non pour celui de l'individu, sa tâche est obligatoire, certains sont récompensés, d'autres châtiés, mais les moutons sont globalement bien gardés. De plus, sa recherche d'efficience dans son métier est aussi un critère de vertu. Chose amusante, lorsqu'on vient lui demander une réclamation et qu'on l'accuse de jugement expéditif, Rhadamanthe s'amuse à citer des passages de la vie de gens : le mythe connaît tout les dossiers des pensionnaires et des garçons par coeur et c'est sans doute ce qui le rend aussi dangereux.
My friends are gonna be there too
I'm on the highway to Hell
Comment t'es tu retrouvé dans ce huis clos ? J'ai glissé sur un top site, et puis je suis tombé devant une deadline. Je me suis dis que j'allais attendre 20h et une fois le forum ouvert, bah... j'ai pas regretté.
Quelles sont les trois choses vivantes ou inanimées que tu emmènerais sur une île déserte ? Un Bateau, du Carburant et un GPS. Comment ça, "c'est pas du jeu" ?
Artiste/groupe, couleur et plat préférés : Pour l'artiste... c'est vraiment vraiment dur, Alice Cooper, Pink Floyd, les Stones, Chopin, Verdi, Bach... Non, c'est beaucoup trop large, je pourrais y inclure Tarantino ou H.P. Lovecraft et même si c'était restreint, c'est un choix beaucoup trop complexe. Ma couleur préférée est le noir (oui, c'est pas une couleur, mais je m'en fiche). Enfin, mon plat préféré est sans doute l'entrecôte bleue, sauce béarnaise, avec des frites.
Une chanson que tu aimes en remplaçant un mot par vasectomie : Faut une chanson française donc... Vasectomie Sentimentale d'Alain Souchon.
Une critique constructive sur Huis Clos ? Aucune me vient à l'esprit pour le moment, ce forum déchire sa maman suffisamment.
Pourquoi selon-vous les « ouvertures faciles » ne sont-elles pas faciles ? Sélection Naturelle moderne : la nourriture n'est disponible que pour les individus capables d'ouvrir le paquet, comme elle l'était pour les girafes qui avaient un cou long, contrairement à celles qui avaient un cou court. Ainsi, on pousse la survie, artificiellement, des individus les plus évolués, les plus adaptés à leur environnement. Ceux qui ouvrent le paquet se nourrissent, se reproduiront et vivront, transmettant leur patrimoine à leur descendants, ceux qui ne l'ouvrent pas meurent de faim, ou à défaut, ont l'air ridicule et restent puceaux jusqu'à leur mort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Messages : 6

Message  Sujet: Re: Rhadamanthe - Judge, Jury and Executioner
  Mar 14 Mai - 11:06

Fiche terminée.

Quelques remarques :

  • Pour l'histoire, elle est extrêmement vague et très descriptive. Pour être franc, ça a été très dur de l'écrire, car la vie d'un juge est assez répétitive et l'histoire d'un mythe reste incomplète, y compris pour lui, si bien que je préférais largement me concentrer sur les descriptions. Si cela ne vous convient pas, je la ré-écrirais, mais vous ne risquez pas de tirer grand chose de plus.

  • Pour les descriptions, je crois avoir donné toutes les facettes du personnage, mais je n'hésiterai pas à en rajouter.

  • Globalement la fiche est sympa a rédiger (sauf la partie histoire, mais ça doit être du fait de mon personnage) et on est capable de sortir un truc de qualité assez rapidement. Cependant - mais c'est aussi parce que je suis la first fiche - ne pas avoir de modèle ou d'exemple de fiche achevée a été un défi, car on ne sait pas trop "à quoi le staff s'attend.

Voilà, je pense avoir écrit un truc pas trop mauvais, mais je préfère largement faire des RP à faire des fiches, donc j'espère qu'elle vous conviendra et je vous souhaite bonne lecture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

admin • l'oeil du faucon
admin • l'oeil du faucon

avatar


Messages : 113
Mort : Vieillesse.

Message  Sujet: Re: Rhadamanthe - Judge, Jury and Executioner
  Mar 14 Mai - 15:47

Je n'ai pas grand chose à dire à part que c'est parfait. Tu as très bien compris le personnage de Radis tout en te le réappropriant, c'est très agréable (surtout que tu es le premier à passer le jugement dernier, hé, c'est pas rien).
Tu es la première fiche validée, félicitations !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



Message  Sujet: Re: Rhadamanthe - Judge, Jury and Executioner
 

Revenir en haut Aller en bas
 

Rhadamanthe - Judge, Jury and Executioner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: garçon ! :: Registre :: Âmes-