AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Groupes » place au peuple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

admin • the eyes of mars
admin • the eyes of mars

avatar


Messages : 80
Mort : Noyade.

Message  Sujet: Groupes » place au peuple.
  Sam 4 Mai - 22:46

LES PENSIONNAIRES
Les Pensionnaires sont des gens qui sont morts. Plus précisément, ce sont tous des morts dont le décès date de 1900 à 2013. Ils ont traversé un long tunnel noir en poursuivant la lumière au fond, se sont retoruvés dans un grand vide lumineux puis se sont réveillés à la réception de l'Hôtel.
Ils se posent énormément de questions. Quel est cet endroit ? Est-ce l'enfer ou le paradis ? Ou bien une espèce de Purgatoire ? Qui est le Directeur ? Huis Clos est-il une preuve de l'existence de Dieu, ou de son absence ? Il y a-t-il quelque chose à l'extérieur de l'hôtel ?
Les Pensionnaires les plus récents sont déboussolés. Les plus vieux sont juste atrocement blasés.

stairway to heaven
graciés
De leur vie, ils n'ont pas commis de péché majeur, et ils ont vécu comme vivent les humains, ils ont parfois menti, peut-être volé, mais leur âme n'est pas mauvaise, ce qui n'empêche pas la diversité de leurs caractères. Huis Clos est sensé être un lieu agréable pour eux, c'est pour cela que les Garçons et les Mythes leurs organisent de nombreuses activités plus ou moins... pourries.
Certains kiffent à mort leur afterlife et en profitent pour faire tout ce dont ils ont rêvé, d'autres sont déprimés en pensant à ce qu'ils laissent derrière. Dans tous les cas, ça finit par passer.
Leur pseudo se compose de leur prénom et de leur nom.


highway to hell
damnés
Ils ont mal agi, c'est tout ce qu'on sait. Après, la notion diverge ; certains ont fait des choses innommables que l'on ne peut contester, d'autres sont plus contrastés. Certains mêmes n'auraient à priori rien à se reprocher, mais c'est à l'intérieur que cela se passe, et le tribunal des enfers est implacable.
Afin de se racheter ou bien en simple punition, ils sont affectés à des tâches répétitives et personnalisées, qui ressemblent à des versions cheap des supplices de l'antiquité. Peut-être l'enfer est-il en crise économique. Le Huis Clos est pour eux un pénitencier éternel, moins terrible que les flammes et les brasiers qu'on vous a fait miroiter pour vous effrayer, mais atrocement usant.
Certains d'entre eux sont pleins de rancune et de rage par rapport à leur statut, d'autre souhaitent se repentir et s'appliquent à devenir meilleurs.
Leur pseudo se compose de leur prénom et de leur nom.

LE PERSONNEL
Le Huis Clos ne fonctionne pas tout seul, c'est pourquoi un personnel nombreux doit s'affairer autour des Pensionnaires. Ses membres se divisent en deux catégories : les anciens Pensionnaires embauchés par l'Hotel, et les créatures du Huis Clos qui, dit-on, y seraient depuis la nuit des temps. Il parait qu'autrefois, ces derniers étaient seuls à s'occuper des morts, mais que devant la vaste croissance démographique et le nombre de morts toujours croissant, ils furent obligé de sous-traiter. La crise n'épargne personne.
Leur rôle est de rendre le séjour des Graciés agréable et celui des Damnés insupportable : une double-mission qu'ils réussissent de façon contrasté. Le traitement entre les deux diffère bien, mais les supplices de Damnés ne sont pas si menaçants et les délices proposés aux Graciés peu attrayants. Il se murmure chez les mauvaises langues que, peu importe son Jugement dernier, on finit toujours par se faire chier.

seven nation army
Garçons
On les appelle les Garçons bien qu'ils soient de sexes et âges divers, en référence aux garçons de café et d'hôtel — le Huis Clos en est bien un. Attachés à des rôles aussi variés que leurs personnalités et la plupart relativement inutiles, ils ne cessent de s'affairer aux quatres coins du bâtiment en voulant rendre service aux Pensionnaires et effectuer leur job chéri, qu'ils prennent en général très à coeur (bien sûr, il y a des exceptions). Ce sont eux-mêmes d'anciens Pensionnaires, ils ont sont donc nés et morts sur Terre.
La Direction les a contactés parce qu'ils avaient un talent particulier, ou bien ils s'ennuyaient trop et ont demandé eux-même à intégrer le corps du métier. Les Damnés le font parfois pour se racheter, et les Graciés parce que la mort leur semblait trop longue — d'ailleurs, l'anonymat total est respecté quand à leur passé de Pensionnaires : ils changent de nom, parfois d'apparence, et personne ne doit savoir quel était leur jugement dernier. Mais pour devenir un membre du personnel, il faut abandonner son totem, et donc perdre le seul rappel de leur vie passée, et laisser derrière soi sa seule possession est difficile à avaler. Les Garçons ont tous oublié la plus grande partie de leur existence terrestre, amalgamé le reste, ce qui donne un bel imbroglio.
Les Garçons ont tous plus ou moins un grain, on ne sait pas si c'est dû à leur amnésie, où au Huis Clos qui les affecte plus que les Pensionnaires, ou la perte de totem qui les éloigne de leur personnalité humaine. De simplement déjanté à complétement barge, on trouve un peu de tout, des goûts et des couleurs.
Les Mythes sont leurs supérieurs hiérarchiques.
Leur pseudo se compose d'un nom qu'ils ont choisi.


sympathy for the devil
Mythes
Un grand aura de mystère entoure les Mythes. Vous connaissez leurs noms ; ce sont ceux de toutes les divinités, figures mythologiques et monstres qui dans toutes les cultures sont associés aux Enfers (et, dans une moindre mesure, au Paradis — tout ce qui se rattache à l'après-vie). Qui eut crû que ces contes de grand-mère avait un fond de vérité ? Cependant, si ces derniers vous diront sincèrement se souvenir d'avoir participé à tel ou tel passage de leur légende, c'est plus qu'à force, ils ont intégré ces histoires jusqu'à les croire partie d'eux même. Leur mémoire réelle commence et se déroule uniquement au Huis Clos. Si on leur demande qui leur a demandé d'y travailler, et où depuis quand ils y sont, ils éluderont la question parce qu'eux-même ne savent pas vraiment. Il leur semble être là depuis toujours.
Ils ont tous une apparence humanoïde, à quelques exceptions près. Ils ne sont pas méchants ou cruels, mais sembleront parfois particuliers aux Pensionnaires ; cela s'explique par leur non-humanité, qui leur donne des habitudes un peu étrange et des conceptions morales pour certains on ne peut moins douteuses.
Ce sont d'eux qu'émanent les châtiments des Damnés et récompenses des graciés, mais comme ils ne sont pas humains, ils ont souvent des idées un peu décalées sur ce qui peut faire plaisir ou souffrir quelqu'un. C'est pour cela que la grande majorité des récompenses sont assez nulles, et les supplices ridicules.
Ils supervisent les Garçons.
Ils ont des « rôles » qui ne sont rien de moins que des emplois, mais plus prestigieux ou simplement plus utiles que ceux des employés qui ne servent franchement à rien. Toutefois, beaucoup l'ont déserté au cours des siècles pour aller glander, ce qui expliquerait peut-être l'état décrépit de l'Hotel.
Leur pseudo se compose du nom sous lequel ils sont le plus connu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://8clos.forumactif.com
 

Groupes » place au peuple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: garçon ! :: Livre-